//RP DU MOMENT*
Titrejoueur & joueur
Resume } Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat.

//LES RP LIBRES*www.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudo
//DEMANDES DE RP*www.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudo



 

 :: PARTY HARD :: LES RPS Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

wake me up | Ilsung & Light

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
2016-02-16, 14:20

Ce fut le bruit de ta sonnette qui te réveilla. Tu te levas en sursaut et regarda l’heure. 11h30, déjà ! Tu t’étais retrouvé au milieu de la rue dans ces vêtements étrange, vers 4h du matin, avec cette horrible migraine que tu subissais sans cesse depuis des mois. Tu n’avais même pas retrouvé ta voiture, mais de toute manière tu ne conduisais pas toi-même. Ton chauffeur était venu te récupérer, tu avais annulé tous les rendez-vous de la journée et t’étais directement plongé dans ton lit. Alors qui pouvait être à la porte ? Tu laissais ton majordome s’en charger tandis que tu te levais difficilement. La migraine était encore là, moins forte qu’avant que tes souvenirs ne cessent, mais toujours là. Tu ne comprenais pas ces évènements, ces moments où tu avais l’impression de disparaitre pour réapparaitre ailleurs, dans des vêtements différents, dans ses situations incroyables. Cela te terrifiait mais tu n’osais pas aller consulter, de peur qu’on de t’entendre dire que tu étais fou. Ce que tu refusais de croire.
Le majordome frappa trois fois à ta porte avant que tu ne l’autorises à entrer. C’est monsieur Kim dit-il. Et tu te figeas sur place. Ilsung. Qu’est-ce qu’il faisait ici. L’avais-tu invité ? Une petite voix au fond te toi te disait que c’était normal, qu’il était attendu que tu savais qu’il devait venir.
« Je…Accueillez-le dans le salon, j’arrive » lâches-tu après un trop long moment d’hésitation pour que cela semble être naturel. Mais ton majordome n’est pas payé pour poser des questions, il acquiesce et te laisse finir de te vêtir en paix. Pantalon de costume noir et chemise bleu nuit, tu passes d’abord par la salle de bain pour te passer un peu d’eau froide sur le visage et attacher tes cheveux noir corbeau. La migraine ne te quitte pas, mais elle semble plus faible ; cela te rassure, ça signifie que tu n’auras pas de trou de mémoire pendant qu’Ilsung est là.

Tu te diriges vers le salon et l’accueille avec un sourire un peu crispé. Tu ne devrais pas. Vous êtes amis d’enfance, vous avez presque grandit ensemble, vos affaires se rejoignent sur plein de points, il est un bon partenaire commercial, et encore plus, un bon ami. Et pourtant depuis quelques mois, depuis que les changements ont commencés, tu t’es éloigné de lui, imposant un silence de glace dans votre relation et sans raison. Et voilà qu’il est chez toi, que tu l’as invité (ton majordome l’a confirmé) à déjeuner chez toi, mais sans même t’en souvenir. Tu essayes de te détendre mais ce n’est pas évident. Lui plus que tout autre, tu n’as pas envie qu’il découvre ton étrange secret,  c’est pour cela que tu t’es éloigné. Mais maintenant qu’il est là, tu n’as plus qu’à jouer le jeu de votre amitié, peut-être cela te feras-t-il du bien ?
« Ilsung, ça me fait plaisir de te voir » lui dis-tu en lui serrant la main, l’autre sur son épaule, comme le feraient des amis « Tu vas bien ? De quoi as-tu envie pour le déjeuner ? Ma cuisinière peut tout nous faire. Veux-tu quelque chose à boire en attendant ? » tu l’assomme de questions comme pour rattraper le temps perdu mais tu as peur que cela ne suffise pas à le tromper.



   Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
2016-02-20, 01:48
Ilsung ne s'attendait plus à rien.
Depuis quelques temps, il trouvait que Light se comportait étrangement. Il n'arrivait plus du tout à le suivre La complicité qui les unissait s'était comme évaporée. Pourtant, aux dernières nouvelles, ils étaient encore des amis - aucun grand conflit aurait pu les mettre en froid. Ça n'empêchait pas l'autre de le fuir comme la peste et Il' ignorait pourquoi. Un mur de silence commençait à s'ériger tranquillement entre eux, sans que le jeune héritier puisse intervenir. C'est vrai! Il avait cherché à régler les problèmes. Mille et une fois, il l'avait interrogé. «Qu'est-ce qui va pas?» «Est-ce que j'ai dit un truc?» «Pourquoi tu ne me dis rien?» Mille et une fois il n'avait pas obtenu de réponses satisfaisantes. La situation empirait de jour en jour. La distance s'étendait et le mystère persistait. Et puis est venu ce moment où il en a eu assez d'être à ses genoux pour réclamer des explications.  La frustration avait pris le dessus et il s'était promis de ne plus s'en faire avec lui. Si Light voulait être sympathique, et bien tant mieux, s'il ne voulait pas, et bien tant pis. Il prendrait les jours comme ils s'annonceraient, même si la tendance générale était plutôt négative. Et puis bon, si Light ne voulait plus vraiment rien savoir de lui, alors il lui tournerait aussi le dos sans regret.
Enfin, c'était ce qu'il aimait se faire croire.

Un appel, une invitation à dîner et sa journée avait été illuminée. Sans y penser deux fois il avait accepté et le voilà maintenant à l'heure pour le rendez-vous, au pas de la porte de cet ami distant. Toujours bien fringué même si ce n'était pas une rencontre formelle. Il n'aurait manqué que le bouquet de fleur et on aurait cru à un rencard. Étrangement, la nervosité qu'il ressentait était plutôt semblable à celle qu'il ressentait juste avant une date ou un meeting. Elle ne s'estompa que lorsque le majordome l'accueillit et le conduisit au salon. Il se mit rapidement à son aise, bien calé dans un divan, une jambe croisée par-dessus l'autre. Ses yeux parcoururent paresseusement le mobilier qu'il connaissait déjà. La familiarité lui calmait les nerfs et ses pensées prirent des tournures plus optimistes.
Au fond de lui quelque chose lui faisait croire que les pots cassés pouvaient être réparés. Il cultivait en permanence cette espérance, même s'il s'entêtait à affirmer le contraire à tous ceux qui lui recommandaient de rester distant. On lui disait qu'il risquait de se faire trahir, que cet éloignement signifiait qu'il se ferait avoir - qu'il perdrait de l'argent à cause de sa trop grande confiance. Mais Ilsung ne voulait pas y croire. Pas totalement. Il désirait que tout redevienne comme avant. Il ne voulait pas voir cet ami partir à la dérive... même si sa patience commençait à s'user avec le silence et qu'il avait, lui aussi, commencé à se montrer plus distant - ou comme prétendraient ses collègues, plus prudent.
Dès qu'il entendit les pas de Light, son visage perdit ses traits distants pour se fondre dans cette expression chaleureuse qu'il ne réservait qu'à ses proches. Souriant, il s'était levé et avait salué son ami comme il se doit, mais dès qu'il remarqua son expression crispée, quelque chose dans l'air changea et ternit sa joie. Le sourire était toujours présent, mais plus effacé. À quoi s'attendait-il? C'était pas parce qu'il l'avait invité que tout devait être réglé, il n'était pas dupe. N'empêche, il était déçu, mais il ne put y penser plus longtemps avec le questionnaire lancé à la vitesse de la lumière. Déstabilisé, il ne savait plus par où commencer.
«Je... je vais bien, oui.» bafouilla-t-il. Il se maudit lui-même pour son manque d'éloquence. À la recherche d'un peu de stabilité, il adopta sa position initiale sur le divan. Il jeta un regard vers où il lui semblait que la cuisine se situait, en quête d'inspiration. En vain. «Je n'ai pas trop pensé à ce que je voulais manger...» commença-t-il d'un air (qu'il espérait) détaché. «Ce que tu prends d'habitude? Je me contenterai. Je ne suis pas d'humeur exigeante aujourd'hui.» conclut-il sur un court rire.
Il redirigea son attention sur son hôte et l'observa un temps. Ils se connaissaient depuis si longtemps. Certaines choses n'avaient pas besoin d'être dites pour qu'elles soient claires. Appelez ça des intuitions ou des déductions. Ilsung sentait qu'il venait de déranger son ami dans son sommeil. Dans une tentative d'alléger l'atmosphère, il décida de se moquer gentiment. «T'as l'air crevé. C'était une longue soirée au bureau ou au lit?»
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
2016-02-22, 12:20

Tu n'aurais pas dû faire ça, il avait senti ton malaise, très clairement. L'assommer de question avait été une mauvaise idée depuis le début, tu le savais très bien, et pourtant tu l'avais fait. Maintenant Ilsung était aussi mal à l'aise que toi; tu pouvais le sentir. Tu lui offrit un sourire gêné, restait maintenant à rattraper ça. Il n'avait pas d'envie particulière pour le déjeuner et toi non plus. A vrai dire, tu n'avais même pas faim, mais tu l'avais invité pour le repas, il fallait bien que tu le nourrisse. Portant ton bras à ta bouche, ou plutôt ta montre, tu contacta directement la cuisine pour dire à la cuisinière qu'elle avait le champ libre pour ce midi. La technologie était quand même utile. Surtout que ce petit gadget, te connectant à l'ensemble de ta maison, tu l'avais eu gratuitement, étant donné les parts que tu avais dans la société les produisant, Papple. Enfin ce n'était pas le moment de penser bourse, même si cela aurait été un sujet de discussion tout à fait intéressant pour vous deux. Après tout, vous êtes la nouvelle génération des rois de la finance. Mais il y a longtemps que vous vous êtes fait la promesse de séparer affaires et vie privée. Si tu veux parler de bourse à Ilsung, il faut prendre rendez-vous auprès de son assistant et le contraire est valable. Alors tu n'en parleras pas, de toute manière, pour une fois, tu n'as pas la tête à ça.

Tu lui sers un verre quand il te  fait une remarque sur ce qui semble être ton apparente fatigue. Heureusement que tu n'étais pas en train de boire sinon tu te serais étouffé dans ton alcool.  
«  Quoi ? Non, ça fait longtemps que je n'ai pas...» Tu t'arrêtes là, tu en a déjà trop dit, pas besoin d'étendre les détails de ta vie sexuelle sur la table. Oui, cela fait un moment que personne ne s'est retrouvé dans ton lit. Enfin c'est ce que tu crois, car il t'es déjà arrivé de te réveiller avec des traces de suçons ou même dans le lit d'un ou d'une inconnue. Sans aucuns souvenirs de la veille. Et tu n'as pourtant aucun problème avec l'alcool, non le soucis vient d'ailleurs, mais tu ne saurais pas expliquer d'où il provient. Tu passes une main dans tes cheveux corbeau avant de te servir ton propre verre et de porter un toast. Décidément, ce n'est pas ta journée, tu ne cesses de t'embarrasser. Un long moment de silence passe, trop long, tu décides de le briser, car c'est nécessaire et car il y a une chose que tu dois absolument faire. T'excuser. Tant pis pour ton ego, l'amitié est plus forte que cela. «  Ilsung...Je suis désolé, de ce silence, de cette distance...je ne voulais pas, c'est juste que....»  Tu ne sais pas jusqu'où tu dois aller, jusqu'où tu peux te confier. Tu lui fais confiance, ce n'est pas ça le problème, c'est juste que tu crains qu'il ne te prenne pour un fou si tu lui parle de tes trous de mémoire et de ce que tu penses être la seconde vie que tu expérimentes à ces moments là. « Je suis très préoccupé en ce moment et j'en oublie l'essentiel, excuse-moi. »  tant pis pour les explications, tu ne te sentais pas encore près à les lui donner, si il demandait des détails pourquoi pas, mais pour l'instant tu en était toujours à t'excuser. « Je veux que tu saches que je tiens vraiment à toi. » Après tout, tes premiers souvenirs avec lui remontaient à un temps où tu avais encore des dents de lait, et il serait dommage de tout gâcher maintenant, ça serait comme jeter un investissement produit depuis des années, une réelle bêtise.



   Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
2016-02-25, 01:38
Ilsung ne s'attendait pas à une telle réponse à sa plaisanterie. C'était plus que ce qu'il demandait. Il y avait trop de détails. Il n'avait pas l'intention d'embarrasser son ami à ce point, mais maintenant qu'il l'avait fait, il ne se retint pas pour sourire un peu. Un plaisir un peu sadique l'avait poussé à continuer à le fixer, la tête penchée, comme s'il attendait plus d'explications de sa part. Lorsqu'il sentit que le silence perdurerait, il joignit ses mains sur son genou et le gracia d'un haussement des épaules. «Beaucoup de travail alors.» balança-t-il le plus naturellement du monde. N'importe qui penserait alors que c'était une histoire inconfortable déjà oubliée, mais la vérité était loin d'être aussi idéale. Il prenait une note mentale et utiliserait sans aucun doute cette information pour des railleries futures. Elle était là, bien enfouie dans sa tête et il la sortirait le moment opportun. Il se le jura en portant le toast.
Il croyait que ce petit épisode permettrait de détendre l'atmosphère, mais encore une fois, il dut se rendre à l'évidence: la lourdeur qu'il y avait entre eux ne voulait tout simplement pas s'évaporer. C'était un brouillard épais qui leur collait à la peau. Et contrairement à la tendance naturelle, plus le temps passait, plus il s'épaississait alors que son enthousiasme, lui, fondait. Il traça le contour de son verre, absorbé par ses pensées. Tout portait à croire qu'ils seraient enfermés dans ce silence pour l'éternité. Ça prendrait un miracle pour briser ce mauvais sort. Et  c'est exactement ce à quoi Ilsung eut l'impression d'assister.
Des excuses. Light voulait lui offrir ses excuses. C'était à la fois satisfaisant et étrange. Satisfaisant parce qu'il sentait que, effectivement, il méritait une quelconque preuve de regret pour la distance qu'il lui faisait endurer. Étrange, car il n'entendait pas souvent des excuses puisqu'il était le premier à le faire la plupart du temps- du moins, lorsqu'il s'agit de ses proches. D'ailleurs, il avait longtemps cru qu'il avait sa part de responsabilité dans ce «conflit» et qu'il avait quelque chose à se faire pardonner. Et il avait cherché à savoir ce que cela pouvait être. Alors que Light prenne finalement les responsabilités... À quelque part dans son discours, il avait déposé son verre sur une table basse. Ilsung ne savait plus quoi penser. Son ami lui disait qu'il était préoccupé. Mais par quoi au juste? Tous les deux étaient soumis à beaucoup de pression. Ce n'était rien de nouveau et jusqu'à maintenant, cela ne leur avait causé aucun problème. Qu'est-ce qui était si différent? Qu'est-ce qui tourmentait Light à ce point? Cela demeurait un mystère. Mais au moins, ce dernier avait fait un premier pas. Il alla même jusqu'à confirmer son attachement. À cela, Ilsung sentit une soudaine gêne et pouffa.
«J'espère bien que tu tiens à moi! Sinon je ne sais plus ce que je fais ici...»
Non, des discours comme ceux-là, il n'était pas habitué de les entendre de la bouche de ses amis puisque c'était lui qui les faisait - et maintenant il comprenait mieux pourquoi il obtenait un pardon si rapide lorsqu'il se mettait à dire des trucs comme «mais je ne voulais pas~ tu sais bien que je t'aime~»  avec une tête de chien battu. C'était intolérable, inconfortable et il n'y avait aucune autre réaction plus adéquate que le rire. Mais évidemment, cela ne dura pas. Toutes les autres paroles de son ami lui restaient en tête et crispèrent son sourire. Après un court silence, il décida d'avoir le coeur net. Un peu embêté, il avait appuyé ses coudes sur ses genoux et sa tête sur ses poings.
«Tu sais... S'il y a quelque chose qui ne va pas, tu peux toujours m'en parler. Bon, je suis pas un psy, mais bon, voilà, tu sais... T'as pas à... Je voudrais pas que tu te sentes obligé de garder le silence parce que ça pourrait ne pas m'intéresser - pas que tes problèmes ne m'intéressent pas tu comprends...»
D'accord, prendre le sujet avec des pincettes ne lui allait vraiment pas. Il tournait autour du pot et il se sentait ridicule. Après un soupir, il se redressa et planta ses yeux dans ceux de Light.
«Ok. Bref, il est où le problème? Qu'est-ce qui te préoccupe?»
Sec, franc, direct, ça lui ressemblait plus maintenant. Il se sentait déjà plus à l'aise.




I'm not sorry.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
2016-03-10, 14:34
Il répond par le rire et cela a le mérite de te faire sourire. Cela faisait longtemps que tu n’avais pas souri de gaité de cœur et ça fait du bien. Voilà pourquoi Ilsung t’est précieux et que sa présence compte pour toi. Tu te fais la promesse de ne plus jamais lui imposer le traitement silencieux que tu as produit ces derniers temps ; au final, bien qu’embarrassante, cette invitation qui t’étais involontaire était une bonne chose. Il essaye de te rassurer, de te pousser à te confier. Tu vois bien que tes propos lui ont fait du mal, en tant qu’ami, et qu’il veut faire le maximum pour te faire aller mieux. C’est très gentil de sa part. Un peu confus au début, il t’impose finalement son choix ; si tu veux lui parler, tu peux. Il te pousse à la confidence comme un ami doit le faire. As-tu envie de te confier Light ? Pas vraiment. Et pourtant tu dois le faire, ne serait-ce qu’un peu.

Tu te lèves et t’approches d’une des grandes baies vitrées du salon. Devant et sous toi s’étend la ville, gigantesque. Tu ne vois même pas le sol de là d’où tu te tiens. Tu mets une main sur ton front et le masse. De là d’où il est Ilsung ne peut voir que ton profil, mais le mélange d’embarras, d’inquiétude et de tristesse sur ton visage lui est forcément visible. Ce n’est pas souvent que tu laisses sortir ainsi tes émotions, ce n’est pas le genre de chose à faire quand on est un homme d’affaire, mais vous vous connaissez depuis si longtemps avec Ilsung que tu sais que tu peux être toi-même à ses côtés ; mais jusqu’à quel point ?
« J’ai… » tu t’interromps alors que tu viens à peine de commencer. Combien lui dire, jusqu’où aller ? Tu ne le sais pas. « des migraines, affreuses, depuis quelques temps. Je suis allé voir des médecins mais ils n’ont rien trouvé. La douleur est si intense que quand j’en ai j’ai tendance à m’isoler. Voilà tout. » Tu te tournes vers lui et lui offre un sourire qui se veut rassurant. Tu ne voulais pas l’inquiéter, et surtout tu décidais de passer sous silence le dédoublement de personnalité dont ces migraines te font victime. Car si tu ne te souviens pas ce qui se passe, tu as des caméras de sécurité qui enregistrent, et tu n’es pas idiot ; tu as compris que tu deviens quelqu’un d’autre quand cela arrive, et c’est cela qui fait peur. Mais tu ne veux pas le dire à Ilsung, il te prendrait pour un fou et tu ne veux pas perdre son amitié, elle est chère à ton cœur. Une petite lumière s’allume sur la table du salon. « Ah, le repas est servi, tu viens ? » lui proposes-tu, pas mécontent de ce changement de conversation presque salvateur. Tu le guides jusqu’à la salle à manger. Elle est dans des teintes noires et blanches, très moderne, comme l’ensemble de ton appartement. Il est sobre comme toi. En temps normal. Sur la table deux bols sombres emplis d’une salade de poulpe et des baguettes pour la déguster. Tu invites Ilsung à t’assoir avant de faire de même. « Sinon, comment vont tes affaires ? » changement d’ambiance et de discussion, s’en est presque brutal.

Spoiler:
 



   Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
2016-03-30, 02:06
Ilsung scrute le visage de son ami attentivement. Il cherche à y lire la vérité avant même qu'elle lui soit avouée. Ce n'est pas qu'il manque de confiance et qu'il redoute que Light lui mente. Il en a tout simplement l'habitude. C'est sa volonté d'avoir un pas d'avance sur les autres. Mais l'exercice se montre plus frustrant que révélateur. Il sent bien toutes les émotions négatives qui le submergent, oui, mais il n'est pas encore capable de mettre le doigt sur le nœud du problème. D'ailleurs, c'était ce qu'il tentait de faire depuis que le silence s'est installé entre eux. Il n'a jamais atteint son objectif. Maintenant que le mur vient de tomber, il croit que les choses seront plus faciles à déduire, mais encore une fois il se trompe. Il semble qu'il y a encore quelques briques qui les sépare.
Et finalement il a un nom sur ledit mur qui leur a causé tant de soucis. Des migraines. Ces maux de têtes sont responsables des difficultés qu'a éprouvées Light et qui ont nuit à sa vie sociale. L'asiatique ne sait pas du tout quoi penser de cette révélation. C'est tellement stupide. C'est un symptôme stupide. Les médecins sont stupides. Et l'expression de son visage est probablement stupide elle aussi. Tant bien que mal, il essaie de rendre le sourire qu'il reçoit, mais cela ressemble plus à une grimace à mi-chemin entre «c'est complètement ridicule», «c'est lourd tu devrais te trouver des docteurs plus compétents pour te soigner au plus vite» et «je sympathise». Sa manière à lui de signifier son inquiétude. Il ne dit rien non plus. Le voyant lumineux s'est manifesté avant qu'il ne pense à ouvrir la bouche. C'est tant mieux, il aurait sûrement sorti quelque chose de pas très éloquent pour cacher son inconfort.
Inconfort. Il souhaite l'abandonner dans le salon, mais cette lourdeur, cette impression que quelque chose cloche, lui colle à la peau même dans la cuisine. À quelque part, il est peut-être insulté que ce soit quelque chose de si futile qui ait causé tant de problèmes (entendons-nous; Ilsung a perçu tout ceci comme un drame. Les mille et unes remises en question qu'il s'est imposées pour résoudre le conflit qui n'en était pas un lui a retiré quelque heures de sommeil). D'un autre côté, il y a cette pensée limite paranoïaque qui lui dit que ça ne peut pas être tout. Sûrement il avait fait une gaffe à un moment donné et Light ne lui avait pas encore tout à fait pardonné. Alors il cherche. Infatigablement. Ses yeux le scrutent en quête d'un signe, d'un indice, n'importe quoi qui pourra lui donner l'impression qu'il fait face à la vérité vraie. Et quand son regard n'est pas posé sur lui c'est qu'il contemple la salade qu'il déplace avec ses baguettes distraitement, un prétexte pour laisser le temps à son cerveau de traiter l'information - ou le manque d'information.
Mais une nouvelle conversation est lancé. Light l'a fait exprès, il le sait bien, mais il accueille le sujet avec un léger sourire. Peut-être qu'il s'en fait trop? Peut-être que tout ce qu'il a besoin, c'est juste de passer du bon temps avec son ami. Naturellement, les pots cassés devraient se réparer. Non? Il n'y croit pas trop, mais il accepte de jouer le jeu. Il est comme ça Ilsung, il traîner par le courant jusqu'à ce qu'il soit déposé là où il le souhaite exactement.
«Bah, tu sais bien. Tout roule comme sur des roulettes. Les gens sont avides d'informations ou de divertissements quand c'est pas les deux en même temps alors c'est pas demain que notre chaîne va tomber...»
Une lumière brille dans ses yeux. Il entre dans le vif du sujet. Il dépose ses baguettes sur son bol et croise ses mains.
«Mais disons qu'avec les incendies, tout marche encore mieux. Les gens veulent absolument savoir quels sont les derniers secteurs touchés, si les autorités n'auraient pas mis la mis sur les méchantes victimes gangsters ou récompensé les pyromanes pour avoir tenté de mettre feu aux rats. Nos cotes d'écoute frôlent les records depuis quelques jours. Ça donne presque envie qu'Equilibrum ne connaisse plus la paix... Mais ça, tu ne m'as jamais entendu dire ça.» conclue-t-il sur une note plus sérieuse. Aller savoir à quel point il plaisantait ou pas. Il fait partie de ceux qui doivent protéger leur image pour éviter qu'un empire ne tombe dans la honte avec eux. Même avec ses amis il doit surveiller sa langue, enfin, la plupart du temps.
Il reprend ses baguettes et daigne enfin de manger un morceau. Il prend son temps pour bien mâcher avant de reprendre, comme si l'idée vient juste de lui passer par la tête: «Mais toi, avec les migraines, pour travailler, c'est pas trop difficile?»
Spoiler:
 




I'm not sorry.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
wake me up | Ilsung & Light
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» A boire sans soif ! (Shweppes pêche light)
» Rose clair (Light Pink Colour Supplement)
» Qqs recettes light pour Mali et celles que ça intéresse
» Moelleux au chocolat light
» Croissants light

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DAFTLAND! :: PARTY HARD :: LES RPS-
Sauter vers: