//RP DU MOMENT*
Titrejoueur & joueur
Resume } Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat.

//LES RP LIBRES*www.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudo
//DEMANDES DE RP*www.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudo



 

 :: PARTY HARD :: LES RPS Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

it's a privilege to die at my feet ▬ ft. thanatos

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Galatea
LIEUTENANT COLONEL // PREDATOR
No one can hide from my sight
Voir le profil de l'utilisateur
2016-03-13, 00:03
LAZARUS&THANATOS

Encore une fois, ils s’était montre imprévisible. Tout s’était passé si vite. Son poing, cette fois-ci heurta son visage avec une vitesse et une violence telle qu’elle ne l’a même pas vu venir, accompagné d’autres coups, tout aussi sanglants que les autres - oh Thanatos s’était déjà fait tabassé a cause de cette grande gueule qu’était la sienne, mais il fallait le dire, le métal ça défoncait vraiment des cul. Une fois encore la douleur devint abstraite, presque comme si elle était habituée à cette dernière alors que ses os cédaient, craquaient, broyés, tendis que sa carapace subissait le même traitement, couverte d’un voile carmin ne cachant cependant pas les diverses plaies qu’il lui avait infligé - lorsqu’il s’arrêta, elle tomba au sol, encore une fois - combien de fois c’était-elle abaissée a un tel niveau, littéralement plus bas que terre. Écrasée contre le pavé taché de son hémoglobine, elle laissait son pouvoir faire son travail alors qu'il lui pompait en échange un peu plus son énergie, elle n’avait jamais été poussé à une telle limite ou se régénérer en devenait fatiguant et douloureux, autant pour son corps que pour son mental.

Même en allant mieux, elle resta ainsi, écoutant ses mots sans ne savoir quoi dire ni penser, même quand ces derniers percuterent la profondeur de son esprit. Alors qu’une Thanatos ordinaire aurait littéralement pété un câble, Lucy était exténuée, pourtant bien révoltée, mais son physique refusait d’exprimer la moindre sensation du moins pas tant qu’il ne le décide. Elle resta muette alors que son regard, encore vif, le suivait du regard. Son corps se redressa lentement, elle se positionna assise, un genoux repliée contre sa poitrine alors que son front se posa dessus, ses pupilles le fixant.


Alors en plus, tu veux t’en prendre a ma famille? À quel point s’étend donc ta lâcheté? Tu ne te sens pas capable de me faire parler, et tu as recourt à un tel moyen… Devrais-je applaudir ou me moquer ?... Elle profite de ses momentd de répit avant de se faire réduire au silence, mais, elle s’en charge seule. Coupée dans son élan, épuisée de se battre et même de se dire qu’elle est fatiguée. Épuisée de lutter pour son gang, de jouer le super héro, et épuisée de lui tenir tête. Même quand cette nuit sera terminée, elle le verra toujours, dans ses cauchemars les plus noirs, a chaque battement de cil, l’obscurité infime qu’elle rencontrera sera comblée par son image. Elle avait envie d’une chose - rentrer chez elle pour essayer de l’oublier avant qu’il ne soit trop tard.

Le sang l’étouffe. Elle se mordille la lèvre inférieure alors que le silence reprend sa place et devient roi - régissant sur ces lieux pour un temps. Un reniflement vient le briser alors que son autre genou rejoint son corps et son jumeau.

La haine et la peur, les deux font la paire.

Elle l’a fait, les larmes deambules le long de ses joues et s’écrasent sur sa peau ensanglantée, les épaules secouées de spasmes - il l’a fait pleurer, Thanatos, puisqu’au fond, elle n’est qu’une gamine de 23 ans, peut-être pas si forte que ça au final.

J’en peux plus de tout ça… Fous-moi la paix, espèce de taré…


#ca28a5




   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lazarus
GÉNÉRAL // PREDATOR

Voir le profil de l'utilisateur
2016-03-13, 18:10

it's more fun if they run
ft. thanatos


À terre, une nouvelle fois, encore et encore tandis que tu avais laissé la force, l'acier et le sang s'exprimer alors que son pouvoir faisait son œuvre. À même le sol là où elle ne semblait vouloir se relever, elle avait toutes les cartes en main, ton ultimatum posé vis à vis d'elle, de ses proches les plus importants à n'en pas douter à ses yeux. Muette tantôt, te suivant du regard, tes pas s'enchaînant frénétiquement sa réponse se faisant quelque peu désirer pour toi. Elle restait assise alors que tu attendais toujours sa réponse restant quant à toi silencieux n'ayant rien de plus à rajouter. Tu n'avais pas été étonné de l'entendre te répondre ainsi en premier lieu, de la lâcheté, elle t'accusait de cela... Simple mot se basant sur des notions d'honneur, de courage aussi vaines qu'artificielles, tu n'en avais que faire. Tout ceci n'existait plus pour toi en ce monde, ceci était inutile et simplement une bonne façon pour arriver plus rapidement encore à sa mort. Seul les idiots, les naïfs pouvaient croire en ceci après tout chacun se battait pour ce qu'il souhaitait, certains l'honneur, d'autres leur vie, leur objectif. Tu ne pouvais lui en vouloir, une gamine, c'était une gamine qui ne savait pas dans quel monde elle avait mit les pieds, elle avait eu tort vis à vis de Ragnarök comme tout le monde a tort vis à vis de Ragnarök...

Tu finis dès lors par revenir à ses côtés, les sanglots commençant à naître. Bien d'autres auraient pu avoir un singulier moment d'hésitation, de vulgaire remords pour toi c'était un simple signe que comme toi ton œuvre avançait doucement mais sûrement, tu pouvais faire ça toute la journée. Finissant par t'agenouiller juste devant elle la fixant donc sans ne rien rajouter alors qu'elle t'ordonnait de la laisser tranquille ou plutôt te suppliait en quelque sorte de l'abandonner de l'oublier. Finalement la résistance ne menait qu'à cette situation face à ta personne, qu'à la désillusion et encore bien plus de douleur qu'importe sa forme, qu'importe sa manifestation.

Ainsi ta main vint se glisser sous son menton, le saisissant, l'acier froid et nimbé de pourpre finissant par l'entourer lui faisant redresser la tête sous ta pression. Que restait il en toi, pouvait il rester de la compassion, un soupçon d'humanité en ce cœur cajolé par cette cuirasse métallique ? Non il n'y avait que pragmatisme.

« - C'est toi qui a choisi de résister, tu sais ce que je veux, tu as le choix d'échanger ta survie, celle de tes proches contre le lieu de votre repaire ou alors encore plus souffrir. »

L'acier venant se mouvoir le long du faciès de la jeune femme, tu effleuras délicatement paradoxalement une des larmes de la martyr alors qu'elle ne pouvait qu'observer son propre reflet au mieux à travers cette visière teintée, au vu de ton comportement on pouvait légitimement se demandé ce qu'il restait sous cette tenue, si un humain y trônait bien.

« - Souffrir, accepté de sacrifier des vies pour des personnes que tu ne connais que très peu. Ton choix est censé être facile à faire, votre repaire ce sera la dernière chose que j'exigerai de ta part, un peu de collaboration ne pourra te faire de mal bien au contraire. Que choisis tu, la réponse que je veux entendre ou la violence ? »


[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Galatea
LIEUTENANT COLONEL // PREDATOR
No one can hide from my sight
Voir le profil de l'utilisateur
2016-03-13, 18:47
LAZARUS&THANATOS

Faible.

Elle entend ses pas lourds résonner contre le sol du coin de l’oreille et resta immobile, persuadée que la sentance qu’elle allait subir pour l’insolence dont elle avait fait encore preuve auparavant allait être aussi violente que celles qu’il lui avait infligé. Il s’approcha bel et bien d’elle, et pourtant, elle n’avait pas été confronté à son pouvoir ou au simple signe de violence, même si elle avait senti sa main chercher son menton pour le relever, provoquant en elle un infime frisson de terreur - ses yeux se fermèrent, prête à encaisser le coup - inexistant. A la place des mots, qui même eux ne semblaient pas tranchants, elle ouvrit alors les yeux, le flot de larme qu’elle avait retenu entre ses paupières dévalant sa peau et s’écrasant contre le métal qui retenait sa mâchoire.

Faible.

Elle le fixait sans vraiment pouvoir le faire - détaillant ce verre qu’elle avait tant regardé avec une lueur différente à chaque fois, et cette dernière n’était pas une exception. Curiosité, incompréhension, alors que ce diabolique tortionnaire ne suscitait en elle que peur, désarroi et rage et qu’elle ne pensait pas qu’il était composé d’autre chose qu’un cerveau - et encore - pour fonctionner correctement, elle doutait, oh que sa haine ne s’était pas envolée, mais elle fut légèrement atténuée pour un moment.

Faible.

Elle voulait être égoiste, Thanatos. Elle avait envie de ne penser qu’à sa survie. Les mots qu’il prononçait à travers cette solide protection qui cachait son visage semblaient l’influencer, petit à petit, possédée par un individualisme qu’elle allait regretter plus tard. Elle ne réagit pas quand ses doigts métalliques vinrent mêler sang et larmes. Son rythme cardiaque se calma peu à peu, alors que sa lèvres inférieure se fit une énième fois torturée par ses dents.

Faible.


La dernière chose avait-il dit… Elle voulu presque y croire - non, pendant un instant, elle y cru, et peut-être avait-elle raison ? Elle ne se sentait pas capable d’encaisser davantage de coup, de laisser davantage se sang s’écouler de son corps.

Faible et fatiguée.

… Notre QG... est dans un bâtiment à moitié abandonné d’Andromeda...


#ca28a5




   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lazarus
GÉNÉRAL // PREDATOR

Voir le profil de l'utilisateur
2016-03-14, 21:37

it's more fun if they run
ft. thanatos


Égoïste, simples instincts de survie finissant de se manifester alors qu'elle finissait définitivement par craquer. Tu finis par précieusement graver en ton esprit cette information que tu lui avais donc enfin arraché. Elle t'avait éventuellement menti, fourni une fausse réponse pour simplement te contenter à défaut de complètement te satisfaire dans un futur proche. Dans tous les cas il valait mieux pour elle qu'elle n'est osée ceci pour sa simple vie car on ne pouvait t'oublier, tu n'étais qu'une ombre rémanente. Éternellement lié aux conflits qui pouvaient faire dramatiquement vivre cette ville, c'était ton seul but, ton unique raison de vivre n'ayant plus rien à gagner en dehors de ceci. Rien à gagner, c'était belle et bien ce qui te distinguait encore, toi tu te fichais qu'elle finisse par parler ou non mais tu avais des obligations, la nécessité d'être efficace pour leur convenir à eux, à tes deux seuls et uniques supérieurs. C'était ça de vivre en cage et paradoxalement on pouvait légitimement se demandé qu'elle était la pire chose. Devoir suivre des ordres, une idéologie qui n'était pas forcement totalement votre pour votre propre existence ou alors être à la place d'elle, de cette jeune femme prise en un jeu qu'elle ne semblait pouvoir mesurer encore, prise dans un engrenage vicieux.

Tu n'avais malgré tout oublié ton objectif, ta propre personne passant avant tout tout bonnement. Elle se trouvait toujours là entre tes griffes, fébrile, brisée pour ce soir. Tu avais bien fait ton travail, bien dérangeante constatation à croire que les classiques, une bonne torture autant physique que mentale aussi basique soit elle s'avérait toujours des plus efficaces. C'est peut être la première fois que tu pris le temps de la détailler, cicatrices inexistantes même si l'hémoglobine nimbait anormalement sa chétive silhouette. Tu ne t'étais point redressé les minutes s'éternisant sans doute un peu trop alors que cela faisait relativement longtemps que tu n'avais massacré sa personne, son être de tes poings, d'une lame, d'une balle... Il était possible de ce dire que tout ceci n'était que le calme après la tempête, un pourpre cyclone tandis que tu restais encore et toujours immobile ceci l’angoissant. Ton mutisme la poignardant peut être à tel point tu l'avais détruit dernièrement même si elle semblait toujours possédé par moment cette impétuosité propre à son être. Il était vrai que te tenir tête était aussi irraisonné que respectable.

« - Tu vois il y a toujours moyen de trouver un terrain d'entente Thanatos mais j'espère que tu ne m'as pas menti. »

C'était tout en son intérêt te disais tu, toute personne pouvait comprendre rapidement qu'il ne valait mieux pas jouer avec toi effectivement, ainsi tu finis par rajouter ceci.

« - Bref je n'ai qu'une parole et je vais la tenir. »

Saisissant non pas sans une certaine délicatesse son bras avant tout, la forçant quelque peu à se redresser alors que tu finis par te retrouver debout quant à toi. Tu la fixas longuement, confrontant son regard sous cette visière en cet échange à sens unique.

« - Tout est fini pour ce soir. »

Lui tournant dès lors le dos alors que tu fis quelques pas en une toute autre direction, haussant les épaules, te dégourdissant un tant soit peu, tu conclus par ceci alors que tes pas commencèrent à s'enchaîner.

« - Mais j'espère que tu n'as pas cherché à me duper car sinon on se reverra... »

Silence, conclusion.

« - On se reverra plus tôt que prévu. »

Plus tôt que prévu car cela ne faisait que commencer.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
it's a privilege to die at my feet ▬ ft. thanatos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Généanet - accès spécial aujourd'hui 6 décembre
» Plus de 6 millions d'actes nouveaux sur Geneanet
» Colloques
» compte joint adispo privilège
» Les films pour enfant qui ne font pas peur?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DAFTLAND! :: PARTY HARD :: LES RPS-
Sauter vers: