//RP DU MOMENT*
Titrejoueur & joueur
Resume } Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat.

//LES RP LIBRES*www.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudo
//DEMANDES DE RP*www.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudo



 

 :: PARTY HARD :: LES RPS Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

#nohomo #somni #nausé

avatar
bbbbbbbbbb
Voir le profil de l'utilisateur
2016-02-20, 01:27


ft. somni & nausi - 906 mots
L’odeur est putride quand j’ouvre la porte du QG. Ca sent les jours enfermés et les nuits blanches passés le cul forgé sur le siège en cuir craquelé. Le café coupé à l’eau et une feinte de désodorisante senteur Océan Au Petit Matin qui s’est noyé dans cet enfermement constant de la base. C’est pourtant la sensualité de ce mélange d’odeurs qui me fait concentrer à mon travail, parce que c’est probablement le seul moyen de l’oublier et que le froid est trop redoutable pour le laisser entrer ici par la fenêtre.

J’arrive avec redondance devant mon bureau et j’ai encore un doute sur son existence… Je ne vois que paperasse moisie et inutiles qui prennent la majorité de l’espace vital de mon espace de travail. Avec un peu de chattes, l’enveloppe est proprement posée sur le bureau, pour pas que je la rate parce que ces enveloppes ne sont jamais censées être avec moi, et pourtant je me retrouve à les ouvrir la plupart du temps. Je m’affale sur mon siège et le laisse rouler vers l’arrière et déchire proprement l’enveloppe pour mener cette mission à bien – même si elle est clairement foirée d’avance. L’envie n’y était pas, ni l’humeur ni rien du tout et j’avais dû m’abattre des restes de la fontaine à eau à défaut de m’être levé à temps pour descendre mon café.

L’horloge de mon ordinateur jamais éteint m’indique les deux heures de retard de la mission et un long soupir m’échappe alors que je me concentre pour pénétrer l’esprit de mon valkyrie et violer ses pensées. On dirait bien que je suis en retard, Pilule. Allez je sais que tu glande mais c’est plus l’heure. A ma droite, l’hologramme d’une carte où Somnifère y est représenté comme une gélule bicolore. A ma gauche, l’hologramme d’un jeu d'échec que j’ai commencé il y’a dix-sept jours contre un pecnot du gang du sud, et toujours non achevé. Dans mes mains, l’enveloppe clé de la mission.

Je l’ouvre, l’éviscère entre mes doigts et en sort le papier tamponné officiellement par le président du Valhalla, confirmant la véracité de ces informations. Sans ça, Somnifère court pour rien et se fera surement rejeter une fois à son destinataire pour absence de preuve. L’alerte de confidentialité sur le recto de la feuille m’arrache un sourire et on utilise encore le format papier parce que bien des secrets ont fuités par un simple hackage de disque. Alors bichon, tu vas devoir traverser Gredchester… Mon doigt glisse sur la vitre de l’hologramme et j’y trace un itinéraire pour mâcher le travail de la gélule, de Grayham à son point d’arrivée. …et te rendre à Velvey pour prévenir le chef des pecnots de l’Est que le ministre veut le tuer… Que de divertissements.

Le parcours est tracé. Ca te prendra quelques deux ou trois heures, amuse toi bien- Oh, t’es tout seul aujourd’hui. Il est où ton compagnon ? Ca m'avait prit un sacré bout de temps pour remarquer l’absence d'un valkyrie, mais au moins j'y avais fait attention.

as the old saying goes, bros before hoes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IS IT TOO LATE NOW TO SAY SORRY ?
Voir le profil de l'utilisateur
2016-02-21, 16:58



ft. pervers
&
bro (ノ◕ヮ◕)ノ*:・゚✧
Le truc, avec Morgan, c'est que tu ne savais jamais quand la journée commençait vraiment. Tu t'attendais toujours à l'entendre tout d'un coup entrer dans ta tête pendant tes jours de travail, mais bien évidemment, il arrivait toujours à le faire quand c'était le moins pratique. Un jour, tu le détestera. Pour de vrai, ouais.
Et même que tu l'étranglera.
Mais pas de suite, apparemment -il débarque sans demander (en même temps tu comprends qu'on pouvait pas vraiment toquer, dans une tête. Enfin tu crois, tu sais pas tu-BREF. Tu demandera à Morgan, même si t'es déjà sûr qu'il te répondra que non.) et te mets déjà un surnom en plein dans la face. T'as jamais trop compris pourquoi il t'appelait pilule -sûrement un truc à voir avec les somnifères, tout ça, ah ah ah humour de merde ptn. En plus personne t'avalait, oh. UN PEU DE RESPECT, s'il vous plaît. Pour ce qu'il en reste.
Bref. Tu l'avais attendu un bon petit moment, assis à même la rue, au plein centre -ça sera plus pratique pour rattraper le retard engrangé par ton flemmard d'Odin. La prochaine fois, t'ira lui botter le cul pour le faire sortir de son lit, ouais.
Il t'indique où aller et tu commences déjà à courir -doucement, d'abord, parce que faudrait pas être épuisé tout de suite-, mais tu peux pas t'empêcher de penser à une certaine personne qui habite Gredchester ; la dernière fois que tu y étais allé, t'avais failli entrer en effraction chez lui. Hum. Glorieux, Somnifère, glorieux.
Tu l'écoutes te donner d'autres détails et tu regrettes encore une fois de ne pas avoir encore emmené tes gadgets électroniques pour pouvoir visualiser le chemin le plus court -m'enfin, pas trop non plus, on sait jamais ce qu'ils peuvent faire, ces trucs-là. Un peu comme Morgan, somme toute -imprévisibles, qui enregistrent tout et qui foutent la merde juste quand il ne faut pas.
Tant d'amour, tout de même.
Enfin. Tu visualises bien le qg de l'Est, de toutes manières, alors tu devrais pouvoir te passer de plan -et voilà. Le boulot de Morgan était terminé -bordel, tu dois vraiment de nouveau harceler Kenny pour avoir une augmentation parce que. c'est pas juste ok.
Et il veut discuter, l'autre -ouais, il doit bien s'emmerder, sinon. Tu sais pas quoi lui répondre, t'avais pas eu de nouvelles depuis un bon bout de temps non plus -pourtant, tu t'appliquais à rester en contact, garder une espèce de camaraderie dans ton trio, mais lui. Disparu. Il a du en avoir marre de toi. C'était plus facile de blâmer Morgan que de penser qu'il a pu se faire serrer par des Ragnaröks.
T'as un peu de mal à te frayer un chemin dans la foule de Gredchester, mais tu sais aussi que c'est là où t'es le plus en sécurité -les caméras ont bien trop de choses à voir pour se concentrer sur un pauvre type un peu pressé, et quand elles t'auront remarquées, il sera déjà trop tard. Enfin, t'espères.




ACCISMUS
&
ANOESIS

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
2016-02-21, 22:36
#nohomo
musiqueC'est un peu comme la rentrée des classes : la boule au ventre et l'sourire plaqué sur la face.
Voilà déjà six mois que tu as postulé pour ton boulot de Valkyrie et six mois que t'attends ce jour avec impatience. T'as traîné dans les locaux tout le long à passer des tests et des cours théoriques – franchement, il n'y a rien de plus barbant, t'es pas un bon élève mais t'as fait l'effort d'écouter. Jusqu'alors on t'a confié quelques missions en solo, vraiment très dégradantes (comme suivre un camion poubelle sans savoir pourquoi ou devoir espionner une vieille aigrie pour la voisine, ce genre de truc). Mais enfin tu t'apprêtes à montrer tes vraies valeurs et ce dont t'es capable. C'était, bien entendu, sans compter que ton partenaire pour les prochains mois – années ? - à venir n'est autre que le fameux Somnifère. Tu as été partagé en voyant son nom écrit en grand sur la feuille : rassuré et à la fois angoissé. T'espères sincèrement en ressortir indemne, surtout que, bon, ces histoires d'amourettes et de rupture avec sa petite sœur sont déjà plutôt lointaines pour toi.

Tu prends une grande bouffée d'air et tu te laisses tomber dans l'vide. Tu t'fais porter par la chute, profite de ce semblant de liberté pour te rattraper au premier balcon et t'y balancer. Très vite, tu rejoins ton partenaire grâce à des indications un peu brouillon – ce serait bien qu'tu penses à les contacter, surtout qu't'es pas bien en avance. Tu cours au plus vite en mettant le petit objet en place dans on oreille. La connexion a dû mal à s'faire. Merci l'an trois mille et sa pseudo évolution, hein. Bzzz bzzz. Tu grimaces mais, enfin, la petite sonnerie de déclenchement retentit.

Désolé, désolé ! J'ai dû m'arrêter pisser en chemin, j'arrive... !

Tout sauf avouer que tu es resté glander trop longtemps dans ton canapé devant un dessin animé pour enfant. Franchement Nausicaa, t'es irrécupérable. Au loin, tu aperçois les cheveux corbeaux du fameux Somnifère. Le moment tant redouté approche. Tu descends de l'immeuble et te fonds dans la foule. Merde, c'est pas simple de passer là. Tu libères les roulettes sous tes chaussures pour avancer plus vite – et écraser les doigts de pied des gens les moins attentifs. Pardon, pardooooon ! PARDOOOOON !! Tu pousses leurs épaules avec maladresse, ils râlent. Oups. Tu t'apprêtes à te retourner pour t'excuser mais c'est très vite que ton nez va s'écraser contre un obstacle. Somnifère.

Ah putain ! Tu te tiens le visage en grimaçant. ... Yo, Somni. Tu tentes un sourire. Et... Yo, Morgan, c'est ça ? Je suis votre partenaire à compter d'ce jour.

Comment rendre la situation encore plus embarrassante. Mh. Peut-être que tu devrais faire la discussion avec l'Odin ? Le courant passera peut-être mieux...

J'ai toujours cru que Morgan c'était un prénom de fille.

Tu peux parler, idiot. Tu te permets de rire, juste un peu et surtout d'éviter le fucking regard de Somnifère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
bbbbbbbbbb
Voir le profil de l'utilisateur
2016-02-24, 01:30


ft. somni & nausi - 648 mots
J’avais jamais trop pigé l’utilité de deux valkyries pour une même mission, si ce n’est me faire violer les oreilles par deux pecnots qui parlent en même temps, et ça doit les amuser les Grands qui ont inventés le système du Valhalla. On m’a jamais trop appris à être Odin, tout comme j’ai jamais appris à jouer aux échecs et pourtant j’ai toute une renommée sur le serveur Daftland. Boss. Il a dû en avoir marre de toi. Un soupçon de doute me traverse et j’essaye de trouver de la culpabilité en moi mais on m’annonce que c’est en voie de disparition depuis quelques années. Oh, que de triste.

Et puis en fait un seul ça m’arrange carrément, j’ai plus de temps pour emmerder Pilule et moins de gosses à surveiller. La carte bascule en mode interactive alors que la gélule bicolore se met à se déplacer, lentement dans la foule et ça en devient un vrai bordel pour garder la connexion mentale avec Somnifère. J’active alors un certain micro et une oreillette au volume trop élevé et la respiration haletée de Somnifère dans mes oreilles me fait un peu jubiler. Tu sais qu-

« Désolé, désolé ! J'ai dû m'arrêter pisser en chemin, j'arrive... ! »

Une voix perturbe ma concentration sur Somnifère et je m’en sentirai presque agressé. Ca arrive, me projeter dans la tête de quelqu’un sans y faire gaffe, des fois j’y reste – comme quand vous êtes en haut d’une montagne et que y’a un chalet pour vous accueillir – et des fois c’est carrément perturbant de se noyer dans les pensées du vendeur de tabac du coin qui se trouve un nouveau fétiche pour les ceintures trop serrées. Il faut encore quelques hurlements au voisinage de mes tympans pour me rendre compte que ça vient de l’oreillette et voilà pourquoi ces choses n’ont pas lieu d’exister. C’est une tactique de pauvre qui rêve de la télépathie en fait, grillés.

Il a l’air de connaître Pilule et il sort mon prénom comme il dirait le nom de son plat préféré et c’est vachement perturbant. « Et tu eeeees… » Je tourne le regard vers le plan interactif et un nouveau pion s’y est ajouté et c’est un smiley souriant… qui restera pas longtemps un smiley souriant. Il suit Somnifère à une allure conséquente et j’essaye de mettre un prénom sur le timbre de sa voix inconnue et c’est un concours entre mon cerveau et ma main enfouit dans la paperasse froissée pour qui trouvera son nom le plus vite. Y’a rien qui vient et ma main sort gagnante de la grotte de dossiers.

Nouveau valkyrie, hm. J’ai jamais rien demandé. J’ouvre le dossier avec fugace et parsème la feuille de présentation d’un regard peu intéressé.

« J'ai toujours cru que Morgan c'était un prénom de fille. » Et j’évite de penser, parce que ça pourrait fuiter dans l’esprit de n’importe qui et ça devient compliqué et pas très sain. Je me contiens cependant, priant à des divinités inconnues que le tonnerre s’effondre sur l’ébène de sa tignasse ce soir. « Et j’ai toujours cru que les homosexuels étaient des vraies taffioles… et j’y crois toujours. »

Le nez dans une boisson énergisante pas très fraîche, je me jette dans les réglages du plan pour y changer l’icône de… de… J’attrape de nouveau le dossier et, ah.
« Nau…sicaa… To… Ti… Ok, Nausicaa. C’est pas un prénom de nana ça aussi ? » Deux boules et une forme phallique plus tard, sa nouvelle icone est à jour et mes talents d’artistes m’arrachent une larme au coin de l’œil.

Il me faut un moment de concentration extrême pour me faufiler dans la tête de Somnifère et je suis même pas sûr si j’y suis vraiment, mais je lui lâche un pense-bête. Eh, vous vous connaissez parait-il. Essaye de pas le tuer stp ? Au mieux fait le démissionner mais c’est tout.

THEY'RE TAKING THE HOBBITS TO ISENGARD GARD GARD GARD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IS IT TOO LATE NOW TO SAY SORRY ?
Voir le profil de l'utilisateur
2016-02-24, 23:33



ft. le trio le plus cool
&
bro (ノ◕ヮ◕)ノ*:・゚✧
nau (ノಠ益ಠ)ノ彡┻━┻
Tu continues de marcher en essayant de faire le vide dans ta tête -aka mission impossible pour le mystère de pensées wtf que tu étais-, attendant une réponse bien salée de Morgan, comme à son habitude. Même que sinon, tu sera déçu, ouais.
Mais alors que monsieur commence à parler, il s'arrête.
Woah.
Il a du se passer quelque chose de grave.
Ouais, enfin au fond tu t'en fous un peu, quand même -Morgan, il se fait pas poursuivre par des tarés toute la journée, il est tellement peinard dans son fauteuil rembourré qu'il a déjà parlé maintes fois de son fessier bien rebondi (dont tu ne voulais rien savoir, mais bon, on ne choisit pas ses tortures).
Mais il y a un truc qui te percute, là, juste là - ... on se fout de ta gueule, c'est ça. Yo Somni. Non, c'est vraiment lui. T'as une tête d'enterrement. Yo Morgan. Mais pourquoi est-ce qu'il parle à Mor-............ Naaaah. Ça peut pas être ça. C'est pas possible. ... partenaire ...
T'as envie de mourir, là, maintenant.
Plus que la fois où Morgan t'avais mis des pensées à tendance plus qu'étrange dans la tête.
(C'est à dire vraiment vraiment beaucoup.)
Bon. Reprends-toi, Somnifère. T'es redressé, tu fais bien vingt centimètres de plus que lui et tu ne te gênes pas pour le toiser ; tu ferais vraiment peur si on ne te connaissais pas -la mâchoire carrée, les tatouages, les yeux revolver et la maigreur de tes joues, comme si t'étais capable de lui sauter dessus pour bouffer sa chaire jusqu'à l'os. J'ai jamais rien demandé. Oh, toi non plus, Somnifère, t'as rien demandé -et t'en es presque déjà à regretter ton feu autre partenaire, ou même ton temps seul avec Morgan. C'est dire.
Tu restes silencieux -t'as les dents trop serrées pour pouvoir dire un mot, on dirait un doberman prêt à attaquer-, mais tu sors ton oreillette de ta poche et tu l'enfonces tellement fort qu'on dirait que tu veux qu'elle atteigne ton tympan directement. Ok, faudrait songer à se calmer, Somnifère.
Ils discutent et tu ressembles à une statue même si dedans t'es un peu mitigé -bordel, qu'est-ce que t'aimerais clasher Morgan toi aussi, mais COMMENT DIRE. Pas avec Nausicaa. En fait, t'aimerais bien faire taire Nausicaa aussi -bon, ok, tu veux changer de trio. Faudra que t'en parles à ton chef. Vraiment. Sinon tu vas les tuer tous les deux, tu crois.
Il y a peu il était encore hétéro, mais faut croire qu'on sait pas c'qu'on veut. Tu baisses la tête en insistant bien pour qu'il capte la différence de taille, pour lui faire comprendre que t'as rien oublié et que tu lui en veux toujours. Tu sais même pas combien il te connaît, d'ailleurs -si Solveig lui a parlé de toi, si elle lui a dit que vous ne vous parliez plus oh si elle lui a confié l'accident et toutes ces choses qu'on dit à ceux qu'on croit plus que nous-mêmes. T'as pas envie de savoir, t'as pas envie de parler, t'as pas envie de voir son visage et t'as pas envie de sentir le couteau de l'absence au creux de ton dos -bordel, ce que t'aimerais lui foutre un poing. Morgan. Faut qu'on le fasse dégager. Vraiment. Fais-lui un bon vieux bizutage, tu veux ? J'te le revaudrais, mais je promets pas de pas le tuer avant. Allez, Morgan, qu'on s'amuse un peu.
Tu le choppes par son t-shirt, te retournes d'un coup et le tire avec toi sans aucune délicatesse -ok, on verra bien ce qu'elle vaut, la crevette. Allez, paraît qu'on a une mission à accomplir et qu'à cause d’événements inopportuns, on est en retard. Ça sent la colère dans ta voix, mais qu'importe -tu t'élances dans la foule et t'as pas ton pareil pour te frayer un chemin, avec tes baskets toutes simples et toujours fidèles.

note : ce qui n'est pas en italique sont des pensées




ACCISMUS
&
ANOESIS

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
2016-02-25, 22:15
#nohomo
musiqueVisiblement, tu n'es pas le bienvenu. Tu restes quand même planté devant eux avec ton sourire d'imbécile heureux en espérant que cela puisse apaiser les tensions même si Somnifère ne semble pas du même avis. Tu restes le dévisager un moment et tu lui trouves de ces airs de chihuahua enragé. Un peu de ce genre. Ah. Merde. L'image mentale manque de te faire exploser de rire au beau milieu de la discussion mais ledit Morgan finit par très vite te remettre les pieds sur terre. Il n'a visiblement pas trop aimé la petite remarque sur son prénom qu'il te la renvoie – franchement, il a quel âge ? Tu hausses un sourcil et ton air amusé ne se dépeint pas pour autant, bien au contraire, il persiste – on pourrait même penser qu'il s'amplifie. Tu peux devenir un vrai monstre aussi, quand tu l'veux. (Tu préfères même éviter la petite remarque sur l'homosexualité parce qu'on ne va pas crier sur les toits que ce trio déborde de virilité, on a déjà vu mieux, c'est pas G.I Joe). Hm. Ca tombe bien je ne suis pas un garçon. Tu n'entres pas plus dans les détails et le laisse méditer dans sa petite tête, car même en l'an trois mille l'intersexualité – ou hermaphrodisme – n'est pas courante. C'est encore... Un tabou ? Ou tout du moins, quelque chose qui pourrait déranger. Si ce pauvre Odin se sent agressé par la présence d'homosexuels, il risque de faire une syncope à l'idée de discuter avec une personne ayant aussi bien le service trois pièces qu'un vagin. Surprise, motherfucker.

Il y a peu il était encore hétéro, mais faut croire qu'on sait pas c'qu'on veut. Ah. La remarque du grand frère protecteur. Tu l'attendais et comme avec Morgan, tu préfères ne pas te prononcer sur le sujet, ça serait peine perdue.

Tu te fais traîner comme un animal à la suite de ton partenaire. Tu parviens néanmoins à te défaire de son emprise dans un râle. Va bien falloir que tu trouves un moyen de te faire prendre au sérieux. La mission du jour... Voyons... Allez voir le chef de l'Est. Tu pouffes un peu et regardes Somnifère avant de lui lancer tout naturellement – sans une once de provocation (même si elle se lit clairement dans tes yeux) :

Mh. Tu sais courir, escalader, mais tu marches au milieu de la foule ? J'étais pas prêt à finir dans un trio de feignasses.

Tu lances un soupir faussement exaspéré car, la vérité, c'est que tu n'en as pas grand chose à foutre de leurs capacités. Du moment que tu fais ton boulot, que ça soit à trois ou en solo...
Tu finis par te dégager de la rue pour escalader l'une des balustrades. Tu parais un peu maigrichon mais de la force et de l'agilité, tu en as tout de même. Tu t'élances au-dessus du vite pour rejoindre le balcon suivant, puis encore un autre. Morgan, tu sais où il se trouve ce fameux chef ? Non parce que là on avance sans une seule indication donc...

Ok, faut l'avouer : t'es légèrement remonté et tu te venges doucement. Un vrai gamin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
bbbbbbbbbb
Voir le profil de l'utilisateur
2016-03-07, 02:28


ft. somni & nausi - 816 mots
J’aurais payé pour être sur place à ce moment et voir la vraie tension entre ces deux bonobos, parce que mes recherches télépathique dans leurs esprits sont un vrai bordel et me voilà déjà engrainé d’un mal de crâne. Entre le Je ne suis pas un garçon et le Il y a peu il était encore hétéro un sourire arraché à ma malice m’échappe et contrairement à ce qui était prévu, je garde le dossier du petit nouveau dans la main – ça m’aide au moins à mettre une face à sa voix, et c’est pas trop déplaisant à imaginer.

Il y a comme une haine qui se manifeste de l’esprit de Somnifère et c’est différent de celle à laquelle j’ai le droit en tête à tête. J’étais prêt à m’exclure de la tête de la pilule mais sa voix qui retenti comme un ordre me fait rire. Morgan. Faut qu'on le fasse dégager. Vraiment. Fais-lui un bon vieux bizutage, tu veux ? J'te le revaudrais, mais je promets pas de pas le tuer avant. Ca sonne comme la phrase d’accroche d’une nouvelle série d’adolescents dramatiques qui se cognent tous les trois épisodes, bientôt sur vos écrans.

Je tapote le bout de mes doigts sur le bureau et je songe pendant un long moment alors qu’ils doivent encore être en train de se tirer la langue. Ca pourrait avoir ses bons côtés de divertissements que de voir mes valkyries essayer de s’entre-tuer et parier sur celui qui démissionnera en premier, mais en période de crise et des incendies qui sonnent à tous les coins de rues, on préférerait éviter trop de magouilles.

« J'étais pas prêt à finir dans un trio de feignasses. » Dieu, j’ai l’impression de me retrouver parent en conflit avec son enfant en plein âge de rébellion. Si j’avais su qu’être odin me ferait acquérir des compétences en baby-sitting, j’aurais pas signé. Je me roule les pouces, plisse les yeux à ma partie d’échecs à ma gauche et y déplace un pion au hasard, parce qu’au final c’est au petit bonheur la chance et j’ai jamais autant apprécié être Odin que quand quelqu’un souligne et crie le fait que c’est que du glandage. Mon regard est attiré par les mouvements déliés de l’icône phallique sur le plan. « C’est le meilleur moyen de se faire bouffer le cul par des Ragnarok, jeune noob. Et c’est pas sur tes parents que ça retombe quand tu te fais chopper, alors évite de faire la ballerine sur les toits. » Je me rappelle un vieux dicton qui veut qu’on touche du bois dans ce genre de moment mais j’aurais beau scruter l’entièreté du local, le seul endroit où on y trouve encore du bois c’est probablement nulle part.

« Morgan, tu sais où il se trouve ce fameux chef ? Non parce que là on avance sans une seule indication donc... » L’arrogance derrière ses mots me fait reposer la tête sur le dossier de mon siège pour me soulager. Je le sentais déjà, ce long moment d’adaptation avec Nausicaa et une partie de mon cerveau qui me demandait de le renier complètement. J’aime Somnifère parce qu’il ouvre pas souvent sa gueule mais quand il le fait j’ai pas de mal à lui fermer et j’ai du mal à m’imaginer lutter avec l’autre tête de gland. « Ecoute face de pisse, si tu t’étais pas pointé trois plombes en retard t’aurais pas de question à poser. Enfin si, mais t’es pas censé savoir. » L’argument du retard a déjà été utilisé mais tant pis, j’ai pas grand-chose sous la main si ce n’est un dossier trop épais pour être lu maintenant. Ou jamais.

La feuille de la mission titrée CONFIDENTIEL se faufile entre mes doigts et j’y relis le peu de mots y figurant. On pourrait leur téléphoner, et leur dire que leur chef risque de se faire sauter très bientôt. Je pourrais aussi lui téléphoner parce qu’étrangement j’ai tous les moyens de le contacter ce pecnot, et je pourrais lui dire qu’il risque de se faire sauter très bientôt, ou que je pourrais le faire sauter ou que je peux aussi le sauter tel une bonne poêlée de légumes du village, mais c’est des solutions trichées. On me paye pour faire courir des petits bonhommes dans la rue et jouer aux échecs, alors jouons !  C’est aussi parce que j’attends impatiemment de voir lequel de ses politiques trop serrés dans leur chemise accrochera la tête du Von Jaeger sur son mur, triomphant à côté de ses animaux empalés de la chasse. « Si vous vous battez, lequel meurt en premier ? Une question… pour la science, vous voyez. »  J’élève la voix d’une question peu probable mais il en faut peu pour se divertir en pleine mission et je cherche ce peu dans la tension qui s’est bâti entre mes deux kiris pendant qu'ils font les fifous sur les murs.

AND SO I WAKE UP IN THE MORNING AND I STEP OUTSIDE AND I TAKE A DEEP BREATH AND GET REAL HIGH. AND I. SCREAM FROM THE TOP OF MY LUNGS
WHAT'S GOING ON,,,
AND I SAY
HEYYYYYYYYYEAAAAHYEAAHYEAAAAH HEYYY YEAAHEAYEHAYYHH I SAY HEY
WHAT'S GOING ON
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IS IT TOO LATE NOW TO SAY SORRY ?
Voir le profil de l'utilisateur
2016-03-20, 14:41



ft. le trio le plus cool
&
bro (ノ◕ヮ◕)ノ*:・゚✧
nau (ノಠ益ಠ)ノ彡┻━┻
... Ok, maintenant tu te retrouvais avec deux gamins à surveiller -ALORS QUE C'EST TOI LE PLUS JEUNE BORDEL. (mdr mais somnifère est tellement blasé help)
Et aussi avec un partenaire un peu débile, mais bon, ça. On va dire qu'il est newbie -tu te rappelles plus vraiment de comment tu courais, quand t'as démarré en tant que Valkyrie, mais ça devait pas non plus être super glorieux, tu crois. Enfin -toujours mieux que de faire la grimpette et de rester sur des balcons plutôt que d'aller SUR DES TOITS OU MOINS DE GENS PEUVENT TE VOIR.
Ugggggh. Non mais regardez-le. On dirait un Tarzan anorexique dans la ville du Cinquième Élément.
Tu remercies intérieurement Morgan -peut-être que la coalition peut se faire, parce que tu REFUSES de devoir éduquer Nausicaa comme un chiot à qui on apprend à rouler sur le sol. En plus il est même pas mignon, et on sait tous que les chiens c'est mignon. (même les chihuahuas qui montrent les dents ok)
Mais monsieur se permet d'autres remarques ; t'as envie de lui gueuler que ça paraît LOGIQUE que le chef de l'est soit dans les alentours de son qg, mais laissons lui le bénéfice du doute -ah oui non, mais Morgan a déjà dit qu'il fallait se rendre à Velvey. C'est juste que la crevette n'était pas encore là -ok. Tes partenaires sont comme des ado feignasses qui se la pètent en faisant des trucs ridicules et illogiques -et dire que tu pensais vraiment être con, Somnifère, tu crois que t'as trouvé des gens pire que toi. Sans rancune, hein.
Mais non -il FAUT que Morgan foute ma merde. Tu le détestes, ok.
..... on doit aller direction Velvey, Nausicaa. Ignorer Morgan, c'est ce qu'il y a de plus malin à faire -en fait, tu l'ignores surtout parce que tu te sens TRAHI, c'est toi qui est sensé cracher du venin sur Nausicaa bordel. Genre là où se trouve le qg de l'est, somme toute. Ouais non, tu pouvais quand même pas t'en empêcher, c'était trop facile.
Et parce que tu veux quand même pas que ça se calme de suite, tu décides de finalement répondre -mais pas trop, quand même. Toi tu miserai sur qui, Morgan ? Entre une crevette et une asperge, c'est sûr que le choix est compliqué -enfin, si jamais tu étais amené à te battre contre Nausicaa, tu l'endormirai et le foutrait dans le fleuve. Hop, affaire classée, zéro trace, nickel.
(Ça te fait penser qu'un jour tu devrais endormir Morgan, le mettre dans des situations étranges et le prendre en photo. Peut-être que ça le calmerait. Peut-être.)(ou peut-être que ça aurait l'effet inverse M'ENFIN.)
Accessoirement, tu continuais de te frayer un chemin au milieu de la foule -c'était peut-être pas très stylé parce que tu faisais pas de jolies galipettes, mais t'avais le mérite d'être discret (bon, c'est sans compter tes baskets roses fluo mais ça c'est juste un fashion sense dégueulasse, nuance) ET de pouvoir déboucher discrètement dans une rue parallèle où se trouvait une de ces fameuses bouches d’égout. Nau, t'as déjà visité les égouts ? #glamour




ACCISMUS
&
ANOESIS

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
#nohomo #somni #nausé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» nausées et homéo
» Nausées.........
» nausées à 35 SA ???
» reflexe nauséeux + + +
» nausées....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DAFTLAND! :: PARTY HARD :: LES RPS-
Sauter vers: